Alors l’herbe m’invite et le pré me convie

« Alors l’herbe m’invite et le pré me convie ;

Alors j’absous le sort, je pardonne à la vie,

Et je dis : pourquoi faire autre chose qu’aimer ?

Je sens, comme au dehors, tout en moi s’animer. »

Victor Hugo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.