Etat des lieux des forêts anciennes du Parc National des Cévennes

Le réseau des parcs nationaux et l’Agence française pour la biodiversité (AFB) ont identifié les forêts anciennes de cinq territoires dont celui du Parc National des Cévennes.

Qu’est-ce qu’une forêt ancienne ?

Selon la brochure consacrée au sujet, l’ancienneté d’une forêt est la durée sans interruption de l’état boisé en un lieu. En France, le milieu du XIXe siècle fait référence : il correspond à la période pendant laquelle la surface boisée était à son minimum sur le territoire français (minimum forestier). Les forêts présentes au moins depuis cette époque sont dites « anciennes ».

Par opposition, les forêts constituées après le milieu du XIXe siècle, à partir d’un sol non forestier, sont dites « récentes ».

Evolution des surfaces forestières dans le Parc national des Cévennes

La brochure consacrée aux forêts anciennes du Parc National des Cévennes nous apprend que sa surface forestière a été multipliée par plus de quatre depuis le milieu du XIXe siècle, ce qui en fait le parc national métropolitain le plus boisé.

Répartition des forêts anciennes et des forêts récentes selon l’essence dominante

Environ 90 % des résineux sont situés en forêt récente. A l’inverse, les chênes et le hêtre se retrouvent davantage dans les forêts anciennes.

Quant au châtaignier, introduit à partir du XIVe siècle sous forme de vergers, il a subi des transformations récentes dues à l’exode rural, à la diversification des productions agricoles et aux maladies.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.