Je viens des nuits où les hommes de la terre n’avaient rien

« Je viens des nuits où les hommes de la terre n’avaient rien, pas même de nom, n’étaient rien et naissaient et mouraient sans laisser plus de traces qu’un lièvre sur un pré. »

⛰️🐇

Jean-Pierre Chabrol

Photographe : Jean-Denis Langlade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.