La nature éteint les livres

« La nature éteint les livres. L’herbe recouvre la pensée. Le vert absorbe l’encre. On traverse une terre comme on épuise un amour. On est changé par ce qu’on traverse. Le paysage afflue dans le corps. Le vent s’engouffre dans le sang. Le ciel remonte au coeur. »

Christian Bobin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.