L’étape 6 du Tour de France 2020 mènera les coureurs sur le toit des Cévennes, au sommet du Mont Aigoual

Ce sera donc le jeudi 2 juillet 2020 : l’étape 6 du Tour de France, plus grand événement sportif au monde, partira de la ville du Teil pour arriver 191 km plus tard au sommet du Mont Aigoual, à 1560 m d’altitude, via Le Vigan.

Le Mont Aigoual, une ascension redoutable

Cette ascension finale passera notamment par le Col des Mourèzes, le Col de la Lusette et l’Espérou – autant de paysages familiers aux abonnés de Cévennes by Oraterra – et présentera plusieurs passages à plus de 8%.

Carole Delga, Présidente de La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a confié à Midi Libre avoir eu l’idée de cette étape au cours d’un déplacement officiel en 2018 :

Nous nous sommes battus pour obtenir cette arrivée sur le site du Mont Aigoual, qui n’avait connu jusqu’alors qu’un seul passage du Tour de France le 17 juillet 1987, lors d’une étape Millau – Avignon. J’en ai eu l’idée dans les lacets qui me menaient à la pose de la première pierre du Centre national d’interprétation des changements climatiques sur le site de l’Observatoire en septembre 2018.

Depuis, nous avons écrit à Christian Prudhomme en mars dernier, puis rencontré ce dernier en lui rappelant notre souhait de voir la Grand Boucle passer par le toit du Gard, et déposé un dossier avec succès.”

Un Tour 2020 prometteur

Cette édition 2020 s’annonce exceptionnelle de par son parcours, d’après la plupart des observateurs et coureurs : pour Julian Alaphilippe, star du Tour 2019 après avoir porté le maillot jaune pendant deux semaines, “ce Tour s’annonce imprévisible. Le parcours est surprenant avec des ascensions inédites et un départ très difficile.”

Pour Christopher Froome, plusieurs fois vainqueur de la Grande Boucle, “ce parcours est le plus dur des cinq ou six dernières années.”

Préserver le site et les Cévennes

Reste à considérer la question de la protection de la nature au coeur de cet écosystème appartenant au Parc National des Cévennes : si le Tour est une fête et qu’il est naturel de se réjouir de le voir mettre en valeur l’un des sommets les plus emblématiques des Cévennes, il est impensable d’imaginer les pentes de l’Aigoual jonchées de détritus et/ou d’objets publicitaires après le passage des coureurs.

La question s’était posée lors du Tour 2019 lors de l’étape Saint-Jean-de-Maurienne / Tignes, qui traversait le Parc Naturel de la Vanoise.

De nombreuses mesures avaient alors été prises pour protéger la faune comme la flore : limitation du survol de certaines zones par les hélicoptères, accès au sommet uniquement par navette après inscription auprès de l’office de tourisme, pas de poubelle donc pas de déchet, et délimitation d’une zone silencieuse lors des 6 derniers kilomètres de l’étape où la Caravane du Tour ne distribue aucun objet publicitaire.

Nul doute qu’un tel exemple nourrira les réflexions des élus locaux, premiers amoureux de leur territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.