Né au cœur des champs, je retrouvais un à un mes repères d’antan

« Né au cœur des champs, je retrouvais un à un mes repères d’antan, l’odeur des labours et le silence des tertres. Je renaissais dans ma peau de paysan, heureux de constater que mes habits de citadin n’avaient pas dénaturé mon âme. »
⛰️👨‍🌾👩‍🌾
Yasmina Khadra

Photographe : Philippe Santos

Une pensée sur “Né au cœur des champs, je retrouvais un à un mes repères d’antan”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.