Entre l’été et l’automne, vive l’étomne !

Ma saison préférée vient de débuter. Vous n’en avez certainement jamais entendu parlé, elle n’existe dans aucun livre ni sur aucun calendrier. Son nom ? L’étomne.

À cheval sur l’été et l’automne, l’étomne débute toujours en Cévennes par un premier courant d’air presque frais en début de soirée – quand l’été les réservait jusqu’alors aux matinaux de cinq heures du matin.

L’étomne coïncide parfois avec la rentrée. Ses brises adoucies sont alors tempérées par la fièvre timide des projets et des résolutions. L’étomne, c’est la saison où l’avenir est nu, et nous choisissons sa garde-robe.

L’étomne sonne aussi le glas des soirées interminables. Il est désormais vingt heures quand le ciel s’embrase enfin, comme si l’allumette du soleil, en frottant contre les montagnes à l’horizon, avait finalement mis le feu aux nuages.

L’étomne annonce aussi l’automne, la saison où les Cévennes se parent d’or jusqu’à éblouir les promeneurs, la saison des premiers feux de bois, des châtaignes et des champignons… Mais c’est une autre histoire.

Bon étomne à toutes et à tous ! 🙂🌳🌄

Stéphane Ozil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.